À travers les âges, l’humanité a toujours été fascinée par les ruines des sociétés antérieures. Le désir de mieux comprendre notre passé a déterminé des archéologues, des artistes et des érudits du monde entier à étudier les vestiges de modes de vie qui ont disparu, afin de reproduire leur mystique et leur beauté.

Conçu à l’origine comme une étude sur l’essor et le déclin du système hospitalier public, L’Amérique abandonnée de Matthew Christopher n’a pas tardé à se développer au point d’englober les usines et les sites industriels à l’abandon, ainsi que des écoles, des églises, des centrales électriques, des hôpitaux, des maisons d’arrêt, des installations militaires, des stations balnéaires, des domiciles privés et bien d’autres infrastructures délabrées. En constituant ce recueil de textes et de photographies, l’auteur a passé les dix dernières années à documenter les ruines d’une des plus grandes civilisations que le monde ait connues : la nôtre. Il a exploré des lieux tels que les restes carbonisés de l’Hôtel Do De, les cellules rouillées de la prison du comté d’Essex, les majestueuses décombres de l’Église de la Transfiguration ou les vestiges inquiétants de la New Castle Elks Lodge : l’œuvre de Matthew Christopher comprend quantité de trésors architecturaux abandonnés aux éléments et bien trop souvent perdus à jamais.

L’ensemble des travaux de Matthew Christopher est un puissant témoignage sur la perte d’emploi, l’héritage culturel, la dégradation urbaine, le contexte artistique/architectural d’édifices mémorables – et sur la conservation historique. À la lumière de l’effondrement de l’industrie américaine et de la débâcle économique qui s’ensuivit, la pertinence de ces questions n’a jamais été aussi capitale pour l’étude de l’identité nationale des États-Unis.

button icon Télécharger la couverture button icon Acheter en ligne button icon Voir un extrait